Jacob et le cinéma

(critique littéraire en français / scholarly essay in French)
 

En 1914, à Montparnasse, Max Jacob déclare avoir vu le Christ au cinéma. Dès 1911, alors que le cinéma n’a pas encore acquis ses lettres de noblesse, l’amateur des salles obscures y a déjà vu Fantômas, puis Charlot dès les débuts du fameux vagabond. Le cinéma – et les cinéastes, dont Jean Aurenche, André Sauvage et Jean Cocteau – accompagnent toute sa vie de poète. Dans son œuvre, le poète dialogue avec le cinéma, notamment par des montages vertigineux d’images dans Le Cornet à dés et La Défense de Tartufe, dans des textes parus en revue, et jusque-là inédits. Il reste une unique bande où figure Max Jacob en personne. Sur la page comme à l’écran, Jacob porte les marques du plus surprenant des personnages de fiction, si bien que l’on n’a pas manqué de rendre Max Jacob à l’écran ; ne doutons pas qu’il y reviendra…

 

Jacob et le cinéma

$12.00Price
    • Publisher : Editions Jean-Michel Place (23 November 2017)
    • Language : French
    • Paperback : 120 pages
    • ISBN-10 : 2376280133
    • ISBN-13 : 978-2376280132
    • Item Weight : 3.85 oz
    • Dimensions : 11 x 18 cm